Investir en Immobilier à Bruxelles 5 bonnes raisons

Vu le niveau très bas des taux d’intérêt actuels, il peut s’avérer très judicieux de prendre quelques risques et d’investir dans des actifs et, en la matière, l’immobilier reste aujourd’hui une valeur sûre. Dès lors, si vous souhaitez vous jeter à l’eau, tournez-vous vers Bruxelles. De fait, la capitale connait actuellement une forte croissance démographique en Belgique. Au cours des prochaines années, des centaines de milliers de nouveaux habitants viendront grossir la population actuelle de la ville.

Bruxelles est donc une ville très intéressante pour les investisseurs immobiliers grâce à une combinaison de facteurs uniques. Découvrez ci-dessous 5 bonnes raisons d’investir dans la capitale belge.


Une capitale d’expatriés
Grâce à sa situation centrale, Bruxelles attire de nombreuses entreprises internationales qui souhaitent y installer une succursale. Par conséquent, l'offre d'écoles internationales est également très étendue, ce qui la rend particulièrement attrayante pour les expatriés. Or, les expatriés sont généralement très appréciés des investisseurs immobiliers puisqu’ils permettent de bénéficier d’un retour sur investissement très intéressant. De fait, les expatriés se soucient généralement peu du prix de leur logement puisque, dans la plupart des cas, leur loyer est payé par leurs employeurs qui sont généralement des payeurs fiables.

Ils se soucient davantage de la qualité de la propriété et de son emplacement. Disposant d'un budget relativement conséquent, ils souhaitent souvent vivre dans des lieux exclusifs, comme le centre de Bruxelles ou la périphérie proche de leur lieu de travail.

La commune d’Evere se révèle notamment particulièrement intéressante. En plus d’abriter de nombreuses entreprises internationales et le siège de l'OTAN, elle regorge d'appartements spacieux et élégants. À court terme, les investisseurs bénéficieront des prix de location les plus élevés de Belgique et d'un régime fiscal favorable qui leur garantira un bon rendement. À long terme, ils profiteront du nouvel élan d'Evere.

Un rendement avantageux
À Bruxelles, le marché de la location est extrêmement fort en comparaison avec les autres grandes villes de Belgique. Le prix des loyers est généralement deux fois plus élevé que dans le reste du pays. De plus, la capitale se caractérise par une demande constante de biens immobiliers, ce qui offre donc d'énormes possibilités pour le marché de la location à Bruxelles. La demande est plus importante que l'offre de logements locatifs à Bruxelles. Les gens sont donc prêts à payer plus cher pour des biens immobiliers décents.

Des communes en pleine mutation
Comme les logements disponibles dans les communes les plus prisées de Bruxelles restent limités, la pression sur l'immobilier s'intensifie et les prix y grimpent en flèche. Les personnes à la recherche d’un logement se tournent donc vers des zones moins recherchées, mais proposant des prix plus raisonnables et donc de potentiels meilleurs rendements. Les investisseurs ont donc tout intérêt à se concentrer sur les communes situées aux alentours des quartiers les plus attrayants.

Par exemple, vu que les bonnes affaires se font de plus en plus rares à Ixelles, de nombreux acquéreurs se tournent vers la commune de Saint-Gilles. Tout étant plus plus abordable, ce quartier présente quelques points communs avec sa commune voisine : une atmosphère conviviale, la proximité du centre-ville, de jolis espaces publics, et une architecture préservée du début du 20e siècle de style Art Nouveau.
Saint-Gilles compte davantage de maisons à rénover que de nouvelles constructions, mais les projets y sont de plus en plus de qualité et en accord avec l’architecture locale. Le prix moyen d’un appartement s’élève à environ 230 000 € et celui d’une maison avoisine les 450 000 €. À titre de comparaison, les prix moyens de la commune voisine d’Ixelles atteignent 300 000 € pour un appartement et 630 000 € pour une maison.

À l’instar de Saint-Gilles, Jette et Ganshoren, deux quartiers du nord-ouest de Bruxelles, affichent des prix immobiliers particulièrement attractifs. Il est possible d’y trouver des maisons à environ 300 000 € et des appartements deux fois moins cher. Si l'on ajoute à cela les nombreux espaces verts et les bonnes liaisons de transport vers le centre-ville, on comprend aisément pourquoi ces deux zones séduisent de plus en plus les acquéreurs.

Bien que les biens à rénover dominent le marché, ces quartiers proposent également un certain nombre de nouvelles constructions, surtout des petits immeubles à appartements fonctionnels, écologiques et abordables.

De nombreux jeunes locataires
Parmi les nouveaux habitants de la capitale, nombreux sont ceux qui décident de s'installer au Cœur de Bruxelles ou dans les communes situées au sud-est du centre telles qu’Ixelles et Etterbeek. Les communes du sud sont également très populaires. Bien que ces zones ne connaissent pas une forte croissance démographique, elles offrent aux investisseurs la certitude de pouvoir tirer profit d’une véritable demande immobilière.

De plus, la plupart de ces nouveaux habitants sont des personnes seules ou des couples sans enfants âgés de 25 à 35 ans, une tranche d’âge cible pour les propriétaires de logement en location vu que les jeunes mettent de plus ne plus de temps avant d’acheter un bien.

Des projets immobiliers innovants
Sur le plan immobilier, Bruxelles regorge de projets intéressants tels que Canal Wharf, un projet immobilier situé dans le quartier du canal. Celui-ci propose des centaines d’appartements adaptés à tous les budgets situés au bord de l’eau et à proximité du centre-ville.

Dans le centre-ville, le projet de l’Ilot Sacré a également tout pour plaire avec son réseau piétonnier et ses biens immobiliers variés comprenant des logements d'étudiants, des appartements 3 pièces, des maisons individuelles et des commerces et une conciergerie. Il dispose également un grand nombre des places de parking pour les voitures et les vélos.

Vous vous êtes décidé à investir dans la capitale ? Dans ce cas, tenez compte de quelques-unes des tendances actuelles en matière d’immobilier. Premièrement, sachant que les jeunes se décident de plus en plus tard à acheter leur propre bien et restent chez leurs parents, le plus souvent pour des raisons financières, ces jeunes sont autant de locataires potentiels sur lesquels vous ne pourrez pas compter. La mise de location de petits logements abordables peut donc constituer une formidable opportunité pour les investisseurs. Deuxièmement, le nombre d’individus par famille a légèrement augmenté à Bruxelles. Ce phénomène s’explique en partie par le fait que les familles immigrées présentent un taux de fécondité plus élevé. Il peut donc être intéressant d’investir dans un logement comprenant plusieurs chambres.