Le marché immobilier en pleine pénurie

Le marché immobilier en pleine pénurie: 37% des Belges cherchent à acheter mais ne trouvent pas !

Une étude menée par ERA montre que 93 % des acheteurs sont particulièrement attentifs aux zones inondables.

Ces derniers mois, le secteur de l’immobilier a connu de profonds changements. Dès la fin du premier confinement, le rush sur les maisons avec jardin a fait grimper les prix dans plusieurs zones proches des grandes villes, notamment en Brabant wallon. Une aubaine pour les vendeurs, mais pas pour les acheteurs qui ont dû débourser des sommes beaucoup plus importantes. Et après plusieurs mois de rush, ce sont les inondations qui ont un impact sur le marché immobilier. " Clairement, la donne a changé depuis les tristes évènements de l’été dernier. Les sondés ont changé de regard sur le fait d’acheter une propriété en zone inondable. Si avant, 2/3 des sondés y prêtaient attention, aujourd’hui, ils sont 93 % à répondre qu’ils y font particulièrement attention.

Nous avons remarqué que c’est vraiment une tendance forte auprès des candidats acquéreurs. Les évènements de l’été dernier ont été pour le moins traumatisants. C’est donc devenu un critère essentiel et certaines communes, certains quartiers souffrent plus que d’autres avec des diminutions de prix importantes, voire d’un désintérêt total des acquéreurs pour ces quartiers ", explique Emmanuel Deboulle, Business Development Manager Wallonie-Bruxelles chez ERA.

Cliquez ici pour lire l'article complet